Histoire, personnages et patrimoine

Unique secteur sauvegardé en Limousin, la ville de Saint-Léonard de Noblat allie à la fois modernité et héritages de son passé historique. La commune n’a de cesse de valoriser son patrimoine bâti et non bâti. Son pont médiéval du XIIIème siècle enjambant la Vienne ainsi que sa collégiale romane, dont son clocher de 52 mètres vous accueille bien amont de votre arrivée, en sont les dignes témoins. Située sur l’une des plus importantes étapes des chemins de Saint-Jacques-de-Compostelle (voie limousine allant de Vézelay à Saint-Jacques-de-Compostelle), sa collégiale est aujourd’hui classée, à ce titre, au patrimoine mondial de l’humanité par l’UNESCO.

Outre ses atouts patrimoniaux, la commune possède une particularité unique dans la région. En effet, la ville dispose d'une Régie Municipale Electrique. Celle-ci lui permet de gérer sous sa responsabliité et avec ses propres moyens, une partie du réseau électrique de Saint-Léonard et de produire une partie de sa consommation électrique grâce à son usine hydroélectrique située à Beaufort.

La ville a vu naître de grands noms : Louis-Joseph Gay-Lussac (1778-1850), Denis Dussoubs (1818-1851), Jean Gagnant.

 

De grands noms de l’histoire ont également foulé le sol miaulétous* : Léon Blum (1872-1950), Raymond Poincaré (1860-1934), Robert Doisneau (1912-1994), Raymond Queneau (1903-1976), Lucien Félix Henry (1850-1896), Gilles Deleuze (1925-1995) ou encore Serge Gainsbourg (1928-1991)...

 

 

Mais qui dit Saint-Léonard de Noblat, dit Raymond Poulidor, le plus célèbre de nos miaulétous sillonne régulièrement nos belles et tortueuses routes limousines !

 

* nom des habitants de la commune

Envoyer l'article à un ami